Comment Sarah et Victor ont-ils fait pour se supporter pendant plus de 45 ans ? Qui était vraiment cette femme énigmatique vivant dans l’ombre de son mari ? 
Amour et ambition, trahisons et secrets nourrissent cette odyssée d’un couple hors du commun, traversant avec nous, petite et grande histoire du dernier siècle.

(Source : Allociné.)

C’est en ce Mercredi 8 mars «  Journée internationale des droits des femmes » que le premier film de Nicolas Bedos est sorti en salle.

 

Un premier long-métrage splendide et intelligent

C’est environ un demi-siècle qui va défiler sous nos yeux durant deux heures. Un demi-siècle d’amour, d’excitation, de fuite, de passion, de tendresse, un demi-siècle de complicité. Une complicité intellectuelle, une complicité d’humour, une complicité simple sur la vie. Puis vient la détestation et la jalousie, la tromperie, établie ou cachée, la tromperie mentale ou bien physique, et enfin la rupture.

Une invocation à la vie et un sacre à la passion qui non seulement est réussi, mais sublimée par des joutes verbales incisives et des comédiens justes. En d’autres termes, un long métrage splendide et intelligent.

405024.jpg-r_640_360-f_jpg-q_x-xxyxx

Ici, rien n’est frileux, petit ou inavoué. Le réalisateur, scénariste, acteur et compositeur, jongle avec grâce entre ses différents talents et défonce, une à une, bon nombre de portes et de barrières sociétales, telles que l’humour, l’intelligence, la maternité et la paternité, la prudence…

« Tout sauf l’ennui ! »

Lire la suite

Publicités